Têtière pourquoi venir à l'abbaye

tete-venir-abbaye

BL actus

Actualités

Philippe Mac Leod a rejoint le paradis des poètes

Publiée le 27/02/2019
2019 02 27 Macleod

Nous apprenons le décès de Philippe Mac Leod, emporté en quelques mois par la maladie.

A l’Abbaye, il a animé plusieurs week-ends. Il laisse le souvenir d’un homme très intérieur, habité par le Souffle qu’il a su transmettre. Nous gardons aussi l’héritage de ses livres et de ses chroniques dans la revue la Vie.

Ses obsèques seront célébrées vendredi 1er mars à 11h en l’église de Lézardrieux.

L’homme qui prie

L’homme qui prie porte en son silence
toute la semence des siècles, les voix de la nuit,
les grands murmures d’univers
chaque instant gonflé de sève immémoriale
chaque goutte  de temps qui perle
abreuvant des mondes en fleurs
dont le clair parfum s’élève plus haut que les airs.

L’homme qui prie
l’homme qui se tient droit
comme une croix au bord des chemins,
entre sans  une ombre dans la vie nue,
la vie muette,
la vie à l’intérieur de la vie,
comme le feu au dedans de la flamme,
la flamme dans le noir de l’éblouissement,
la vie  plus loin que la vie
celle qui tremble et tient toute sa force
de ce murmure qui dure et se prolonge
la vie qui s’échappe 
et dit encore la vie dans sa fuite
la vie jaillie du creux de la chair,
la vie comme une flamme libre.

L’homme qui prie a fini par faire un creux dans la terre,
ainsi du lièvre dans l’herbe des collines
et le monde dort,
le monde seul dans le monde,
seul au monde avec l’astre froid au milieu de la nuit,
le battement sourd d’une lueur
semblable à un visage sous les reliefs de la terre
ô les minces plis de l’espace
comme la peau d’un frisson
loin derrière les étoiles qui clignotent,
dans des déserts où plus personne à cette heure
ne se hasarde.

Philippe Mac Leod (Variations sur le silence, Ad Solem 2018, pp.59-60)

"Ce que je crois"

Les témoignages que nous recevons sont nombreux...

J'ai grand souvenir de ce poète à la foi intense. De tout cœur avec ceux qu'il a connus et servis. (Colette)

Merci de ce faire-part, même si le cœur est bien triste ! J'ai eu le bonheur de suivre une de ses rencontres à Saint-Jacut ! il m'a illuminée. il nous laisse un fabuleux héritage et un témoignage inépuisable par ses textes et sa vie. (Armelle)

Oui, je garde un très vivant souvenir de tout ce qu'il nous a offert, et aussi de sa présence , lui qui nous éveillait à la Présence "être présent à sa Présence "! Inoubliable ! Ses livres sont des mines d'or ... Merci à lui de tout coeur ! Paix à son âme et bonheur éternel au paradis des poètes ! Grande union de prière ! Oui , en profonde amitié avec vous tous . (Nelly)

Je vous remercie de m'avoir fait part de cette triste nouvelle qui m'a bouleversée. J'ai gardé un souvenir merveilleux de la retraite faite par Philippe Mac Leod et Sylvie sur le silence.. il y a deux ans : tout était si profond et si fort.. Que son âme repose en paix dans la lumière.. mes prières l'accompagnent et lui rendent un sincère et très grand hommage.. Merci d'avoir joint ce superbe texte de "L'homme qui prie". (Monique)

Philippe Mac Leod m'a beaucoup apporté lors des sessions auxquelles j'ai assistées et grâce à ses livres. L'un d'eux est un livre de chevet et je pensais encore à lui la semaine dernière... C'est étrange ce sentiment de proximité et en même temps, je le connaissais bien peu. Toutes mes condoléances à sa famille. (Isabelle)

Je suis très triste de cette nouvelle brutale , j’aimais beaucoup Philippe et il m’a beaucoup apporté au cours de ses sessions  pour mol il incarnait le sens de la vie de prière et surnaturelle  c’ était un vrai croyant  plein de poésie et de spiritualité vivante . Il faisait partie des animateurs de l’abbaye qui m,ont marquées et que je n,oublierai pas   Avec mon amitié et mon affection  (Jacqueline)

Très touché par le départ d'un poête qui nous a beaucoup donné par sa plume et par son coeur.Que de là où il repose maintenant il continue à répandre la nouvelle... (Denis)

J'ai eu le joie de faire deux retraites avec Philippe . C'était un Homme de Dieu. Puisse-t-il contempler son Seigneur dans toute sa gloire! (Alice)