Baseline La congrégation de St-Méen

LA CONGRÉGATION
DE ST-MÉEN
Une fraternité en devenir

Tetiere histoire congregation

 

Tetiere congregation histoire 3

Histoire
et implantation

Fondatrice de la congrégation : Pélagie Le Breton de Maisonneuve (1789-1874), une femme du pays de
Saint-Méen-le-Grand (près de Rennes).

1831
A la demande du curé de Saint-Méen-le-Grand, et pour répondre au besoin de l'éducation dans cette ville, Pélagie Le Breton ouvre une école. Cette date est considérée comme le point de départ de la Congrégation de l'Immaculée Conception de Saint-Méen-le-Grand.

1832
Pélagie Le Breton se fait religieuse sous le nom de Mère Saint Félix.

1842
Quelques compagnes s'associent à cette oeuvre d'éducation et en 1842, l'évêque de Rennes reconnaît la petite Société des Institutrices de St Méen qui reçoit en 1849 le nom de "Filles de l'Immaculée-Conception".

1850
À partir de cette année, la congrégation crée pour l'éducation des jeunes filles et le soulagement des
malheureux, des « maisons d'école et de charité ».

1854
La congrégation compte 98 membres, et elle posséde déjà 27 groupes scolaires.

1874
Mort de Mère St Félix. La congrégation compte 206 religieuses et 59 établissements dont 56 écoles
rurales en Bretagne et en Mayenne. En réponse à de nouveaux besoins, au fil des années, la congrégation
diversifie les implantations : maison d'accueil en 1875 à Saint-Jacut-de-la-Mer, collèges, maisons familiales
rurales, lycées, maisons de retraite...

1901-1905
Des communautés s'installent en Angleterre (jusqu'en 2010) et en Belgique et Hollande (pour
quelques années) en raison de la tourmente politique qui, en France, touche les congrégations.

1955 et années suivantes...
Répondant aux appels venant à la fois de Rome et de quelques pays d'Afrique, des sœurs sont envoyées en Afrique (Congo-Brazzaville, Congo-Kinshasa, Gabon) 

1994
La congrégation accueille la demande de jeunes Africaines qui désirent faire partie de la congrégation. Aujourd'hui existent à Kisangani (R.D.C) : un postulat, un noviciat, un juniorat pour les Congolaises. Au cours de l'histoire, deux congrégations ont rejoint celle de Saint-Méen : la congrégation de l'Immaculée de Buzançais et celle de l'Adoration de Brest.

Aujourd'hui
La congrégation est implantée majoritairement en Ille-et-Vilaine et Finistère, mais aussi en Ile-de-France, Mayenne, Centre, Jersey et Afrique. La Maison-Mère se situe toujours à Saint-Méen-le-Grand.