Baseline l'histoire de l'Abbaye

L'HISTOIRE DE L'ABBAYE
Sur les traces d'un ancien monastère

Tete XIeme s

histoire-4

XIème-XVème siècles : restauration

La guerre un temps écartée, la restauration de la vie monastique s'effectue sous la férule de l'abbé Hinguethen, au XIème siècle. Ce chef relève le monastère de saint-Jacut et le dote de terres qui seront sans cesse objets de convoitise pour les seigneurs des alentours. En 1163, une bulle pontificale reconnaît vingt-sept églises cures à l'Abbaye, jusqu'en Angleterre, à Cambridge. Des arpents assez injustement confisqués quelques siècles plus tard. Il faudra penser les réclamer au futur roi Georges.

Dans un premier temps, le travail manuel était assuré par les religieux eux-mêmes, puis par une myriade de collaborateurs laïcs, hommes de loi et de labours. C'est que les abbés de saint-Jacut dépendent directement du pape et occupent une position éminente dans la France catholique. Ils participent aux conciles, siègent aux états de Bretagne et tranchent même des différends politiques, jusqu'à prévoir les clauses du contrat de mariage d'Anne de Bretagne. Un peu pour rien, certes, car la duchesse devra renoncer à son union avec Maximilien Ier d'Autriche. Localement, les abbés rendent la justice et contribuent à l'essor de la presqu'île : établissement de pêcheries, édification des digues...

Au 15ème siècle, à son apogée, l'Abbaye se présente aussi sous la forme d'un domaine agricole prospère tenu par une communauté de huit moines, issus des familles nobles des environs, et de frères convers occupés aux tâches subalternes et venus... des familles roturières des environs.